S’éclater, c’est facile.

S’éclater, c’est facile.

Vous prenez une région, voire un département. Vous y rajouter une moto, mieux, une Royal Enfield Bullet 500. Vous demandez le soleil et vous faites confiance à GascognrRide. Simple mais tellement efficace.

Je voulais découvrir la France, ses recoins. La vraie avec ses endroits oubliés, ses villages authentiques où le mot ruralité prend tout son sens.

Pas la place à l’esbroufe, encore moins à la superficialité, au tourisme de masse. En Gascogne tout respire le vécu, l’évidence. On découvre cette région aux contours flous, on se l’approprie. On si sent si bien que l’impression d’y avoir vécu, hier, avant hier ou dans un autre temps plus lointain toque à notre mémoire.

La Bullet est royale et serpente sur les départementales oubliées. Un castelnau par là, une bastide par ici, des vignes à ma gauche et un château en toile de fond.

Se sentir bien, s’émouvoir, apprécier, se poser, rider, et refaire le chemin à l’envers.

Pensez donc, vous foulez les pas de Charles de Batz de Castelmore, dit d’Artagnan, pas une mince affaire. Imaginez vous, plongé dans l’œuvre d’Alexandre Dumas, retour vers le passé. Vous découvrez, vos sens sont en éveil et vous écrivez votre histoire, celle qui vous anime et qui inscrira dans votre mémoire les souvenirs de demain.

De Lupiac à Condom, de Tillac à la capitale de la Gascogne (Auch) en passant par Bassoues ou ailleurs, c’est tout un écrin du passé qui vous saute à la figure. Vous allez, dans une parfaite simplicité, humer les vapeurs d’Armagnac et faire ripaille d’un merveilleux foie gras dans un cadre gascon.

GascogneRide, ce n’est pas qu’une moto accompagnée d’un itinéraire, c’est bien autre chose, des instants géniaux pour des souvenirs magiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.